Apied, en vélo, en bus, À vol d'oiseau, à pas-de-loups, Au soleil, sous la pluie, dans la neige, En l'air, au vert, De jour, de nuit, Au fil des saisons, selon les humeurs... Paris n'est pas pareil. En glaneuse, je visite ce musée vivant, à la recherche d’une trace du passé, d'un détail de vie. Ici et là des vieilles lettres, des "Eau et gaz à tous les étages",... Ces anachronismes poétiques parsemés aux quatre coins de la capitale, résistent en se cachant dans notre époque. Dans ce théâtre de rues aux décors haussmanniens truffés de personnages, chacun mène sa vie. Anges gardiens, les gargouilles de pierre grimacent et ricanent au nez des passants curieux. Entre terre et ciel, les bonhommes cheminées en brique sont alignés, certains ont mis un chapeau pointu, d'autres fument. Récemment, on leur a mis des antennes pour qu'ils restent branchés… Je m’amuse, photographie et compose avec ces bribes de vie. Je passe du coq à l’âne, d’une rue à un boulevard, tire des ficelles invisibles, en inventant au fur et à mesure de nouvelles règles de jeu. Mes objets sont une écriture visuelle de ces promenades réelles ou imaginaires dans un Paris poétique. Des histoires, que chacun interprétera à sa façon...

paris promenade

© MARON BOUILLIE 2017 - ALL RIGHTS RESERVED